Société lucrative sans but

Une organisation de 181 dirigeants de grandes sociétés américaines telles que Boeing, Apple, Amazon, Americain Airlines et JP Morgan – la Business Roundtable – a proposé une nouvelle définition de ce que serait le « but d’une société » (« the purpose of a corporation »). Une organisation de 181 dirigeants de grandes sociétés américaines telles que Boeing, Apple, Amazon, Americain Airlines et JP Morgan – la Business Roundtable – a proposé une nouvelle définition de ce que serait le « but d’une société » (« the purpose of a corporation »). 

 

C’est un changement de paradigme majeur dans la société ultra-libérale américaine. La domination de l’actionnaire dans la répartition des richesses générées par une entreprise est amenée à être repensée ! 

 

Dans ce communiqué publié sur Internet, l’objet d’une société est de produire de la valeur à l’ensemble de ses parties prenantes (« stakeholders ») et non pas seulement à leurs actionnaires. Les dirigeants signataires s’engagent ainsi à :

– Fournir de la valeur à leurs clients (« delivering value to our customers ») ;

– Investir dans les employés (« investing in our employees ») ;

– Traiter éthiquement et équitablement les fournisseurs (« dealing fairly and ethically with our suppliers ») ;

– Soutenir les communautés dans lesquelles ils travaillent (« supporting the communities in which we work ») ;

– Générer de la valeur à long-terme pour les actionnaires (« generating long-term value for shareholders »).

 

Le communiqué affirme que l’ensemble de ces parties prenantes est « essentiel ». 

 

Il semble que la RSE fasse son chemin au pays de l’Oncle Sam. Et quand on sait que cela est non seulement créateur de valeur mais aussi de moindre volatilité…. Wall Street pourrait peut-être bientôt changer de visage !