Le juste prix

« A ce prix-là, cet appartement va se vendre très vite. Il faut vous décider tout de suite ! », affirment bien souvent les agents immobiliers. Pourtant, il n’est pas rare que l’acheteur se rende compte que le logement convoité est toujours à vendre quelques semaines, voire quelques mois plus tard.

Désormais, l’acheteur pourra savoir plus facilement si le logement qu’on lui propose est au juste prix. Un décret de décembre 2018 rend, en effet, publiques toutes les données déclarées aux impôts lors des ventes de ces cinq dernières années.

Le vendeur sera lui aussi mieux informé sur le gain qu’il peut espérer. Jusqu’à présent, les acheteurs et les vendeurs pouvaient s’appuyer sur les sites d’estimation en ligne mais les informations fournies sont parfois sujettes à caution. Les notaires, quant à eux, bénéficient d’informations fiables au travers de leurs bases Perval et BIEN (base d’informations économiques notariales). Mais celles-ci ne sont pas ouvertes au grand public.

Pour connaître le montant des transactions à l’endroit où on le souhaite, le plus simple est de consulter https://app.dvf.etalab.gouv.fr/, qui emmène sur une carte de France interactive permettant de cliquer sur la zone de son choix et de trouver la parcelle cadastrale recherchée. La surface et le prix des transactions apparaissent. Il s’agit du prix déduit des droits de mutations (frais de notaires) et des honoraires de l’agence immobilière.