1er trimestre 2016

RETOUR

avril 2016

« Il y a dans tout changement quelque chose d’infâme et d’agréable à la fois. » (Baudelaire)

La révolution nous assaille. La technologie accélère chaque instant de nos vies. L’intimité ne semble plus exister, les logiciels sont partout, qui identifient nos centres d’intérêt, les lieux visités….. Bientôt, ils pourront de façon interactive, dialoguer avec nous, selon nos envies, nos intérêts, ou même nos activités du moment ! Georges Orwell a-t-il écrit notre quotidien ? Les législateurs courent derrière des innovations trop rapides. Les grands conglomérats mondiaux poussent à des accords qui pourraient bien donner une prépondérance à l’intérêt des affaires plutôt qu’à l’intérêt des citoyens (TAFTA).

Ce sentiment de perte de contrôle est selon nous la caractéristique d’une véritable révolution dont l’issue incertaine est anxiogène. Nous restons cependant persuadés, qu’au-delà des risques intrinsèques, ces moments de changement demeurent porteurs d’opportunités et de promesses.

La quête de sens et de valeurs qui caractérise la génération Y sera, à n’en pas douter, un instrument puissant de régulation face à la puissance de la vague numérique. L’émergence fulgurante de l’économie du partage et du « non profit » en est l’une des manifestations. Gouvernance, philanthropie, ISR et éthique sont des outils indispensables à cette évolution. Qui ne sauraient exclure pour autant les ressorts traditionnels.

Une fois encore, le family office, réaliste, pragmatique et prospectif, se pose comme un partenaire de réflexion sur l’évolution de cet environnement, afin d’accompagner au mieux la pérennité des patrimoines familiaux, dans leur composante matérielle, mais peut-être surtout immatérielle !