1er trimestre 2015

RETOUR

avril 2015

America, leave it !

Le nombre d’Américains qui renoncent à leur citoyenneté s’envole. Neuf mille d’entre eux ont fait ce choix en cinq ans : du jamais vu. Au cours du premier semestre 2014, 1577 expatriés ont décidé de ne plus être américains.

La corrélation entre ces désertions et l’entrée en vigueur de la loi FATCA (Foreign Account Tax Compliance Act) est manifeste. Depuis le 1er juillet dernier, celle-ci rend pratiquement impossible à un Américain vivant à l’étranger de cacher à l’Oncle Sam le montant de ses économies et de son patrimoine. Déjà 77 000 banques étrangères et les gouvernements de 80 pays ont accepté de livrer à l’Internal Revenue Service (IRS, le fisc US), les secrets de leurs clients américains. Le seul moyen d’échapper à cette obligation est désormais de ne plus être américain…

Le phénomène existe depuis longtemps, mais il fut un temps où la dénonciation de sa citoyenneté américaine se faisait pour des raisons plus nobles. En 1915, l’écrivain Henry James, scandalisé par la neutralité initiale des USA dans la guerre, avait ainsi choisi de devenir britannique.

Suisse, love it !

Si ses concurrents semblent connaître une croissance plus rapide, la Suisse n’en reste pas moins le leader mondial de la gestion de fortune.

Avec $2 040Mrd d’actifs sous gestion fin 2014, le marché helvétique a tout de même connu une hausse de 14 % sur un an. Le Royaume-Uni se place sur la seconde marche du podium avec $1 700Mrd (+13 %). Les Etats-Unis avec $1 440Mrd (+28 %) et Panama et les Caraïbes ($900Mrd et -47 %) suivent ensuite.

Mais les grandes places asiatiques sont en embuscade : Hong Kong a enregistré un bond de 142 % à $640Mrd et Singapour de 25 % à $470Mrd.

Le Guépard et la Ferrari

Le 6 février dernier, Artcurial mettait en vente une Ferrari 250 GT California de 1968 ayant appartenu à l’acteur suisse le plus connu au monde…. Alain Delon.

Suisse ? Il y a maintenant plus de 40 ans que l’acteur arbore le passeport rouge à croix blanche.

Son ancienne Ferrari a battu toutes les estimations et est partie à un prix qui laisse rêveur : €14.2M…. ! Epiphénomène ?

Pas si l’on en croit le Knight Frank Luxury Investment Index (KFLI), qui traduit en un seul indice les performances de neuf biens de luxe (art, voitures de collection, montres, bijoux,…). Le marché de la voiture de collection semble même être le plus porteur de ces dix dernières années : + 456% ! D’ailleurs, pour les connaisseurs, 456 est aussi … un modèle de Ferrari.

Choc à la …..Suisse

Le choc que la Banque Nationale Suisse (BNS) a provoqué par la suppression du taux plancher Franc Suisse / Euro aura, dans un premier temps, un impact négatif sur l’économie helvète.

L’expérience a cependant montré que les effets sont, à moyen terme, positifs sur tous les secteurs de l’économie, tant en matière de dynamisme que de compétitivité.

L’investisseur peut donc probablement, et au-delà des secousses du court terme, de l’impact sur l’économie domestique et du niveau élevé du Franc, analyser cet évènement comme une opportunité d’investissement !

Autorégulation

Le développement de conseillers en gestion de patrimoine généralistes s’adressant à une clientèle familiale et patrimoniale, a encouragé la Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers (CNCEF) à lancer la qualification « Conseil Patrimonial de Famille » (CPF).

Pour bénéficier de cette qualification, les professionnels devront se conformer à des normes qualitatives exigeantes et respecter une charte reflétant les principes essentiels de ce métier de conseil : compétence, indépendance, fiabilité, transparence, pérennité et engagement.

Vecteur de cohérence et de qualité dans l’offre de services rendus aux clients privés, cette qualification vise à combler un vide entre la pratique courante des CGP et celle des family offices, définie par l’AFFO.

Outre que l’on peut imaginer que cela limite les usages abusifs de l’appellation family office, c’est une initiative à souligner, qui devrait permettre, à terme, une meilleure lisibilité du marché, et un positionnement clair, permettant au client d’identifier plus aisément le prestataire adapté à ses besoins.

Assurance-vie 2014

Alors que le livret A a affiché une décollecte de €6,1Mrd en 2014, l’assurance-vie a massivement attiré les Français. Elle a enregistré une collecte nette de €21Mrd l’année dernière, selon les estimations de l’Association Française de l’Assurance (AFA), un quasi-doublement par rapport à 2013 (€11Mrd). Il s’agit aussi de sa meilleure année depuis 2010 (€51Mrd).